Le dating a changé, pas l’amour.

Pour les célibataires, il y aura un avant et un après Coronavirus. Mais d’autres événements précédant cette crise sanitaire ont déjà participé à la révolution de la rencontre amoureuse.

Témoin et acteur privilégié depuis 2001, Meetic dévoile aujourd’hui ces évolutions en se basant sur des études menées ces dix dernières années. Cécile Guéret, psychopraticienne spécialisée dans la rencontre amoureuse et auteure de « Aimer, c’est prendre le risque de la surprise » apporte son éclairage riche.

Le choix de la rencontre en ligne : le regard sur le célibat a changé !

Avec le temps la pression des célibataires s’amenuise : alors qu’en 2014, 58% des célibataires affirmaient ressentir de la pression de la part de leurs proches sur leur statut de célibataire*, ils ne sont aujourd’hui plus que 45% à la ressentir***.
Cette baisse s’explique par la démocratisation de la rencontre en ligne quand les « méthodes traditionnelles » (amis, travail, sorties…) deviennent moins évidentes pour les célibataires : début 2020 58% des célibataires considéraient qu’il était plus difficile qu’avant d’aborder une personne en public*** (et encore plus en temps de crise sanitaire). Par ailleurs, 72% d’entre eux estiment aujourd’hui qu’il est possible de rencontrer le vrai amour en ligne***.

L’ÉCLAIRAGE DE CÉCILE GUÉRET :
<<  La rencontre en ligne est moins stigmatisante qu’avant. Tout le monde connaît autour de soi un ou des couples qui se sont rencontrés sur Internet et apparait évident, les années passant, qu’ils ne sont pas moins amoureux, moins engagés ou moins solides que les autres. […] Avec ce second  confinement, l’affluence sur les applications rencontre est vécue comme  réconfortante. Alors que certains célibataires se sentent d’habitude isolés, en marge d’une société fortement marquée par la norme conjugale, constater qu’ils sont en fait nombreux à être solo et se retrouver ainsi sur les applications donne un sentiment d’appartenance à un groupe, ainsi que le sentiment de faire partie d’une expérience collective.   >>

Un premier rendez-vous de moins en moins formel

Bonne nouvelle, les célibataires sont plus nombreux à vivre des premiers rendez-vous : début 2020 64% d’entre eux déclaraient avoir eu au moins un rendez-vous par mois*** (contre 48% en 2013**) et avec le temps, ces rendez-vous ont pris une forme moins conventionnelle : on opte davantage pour un verre dans un bar que pour un dîner, divisant par deux leur budget (52,3€ en 2013** VS 27€ en 2020***).
Les rendez-vous en période de crise sanitaire connaissent aussi une petite révolution : port du masque, rdv en plein air et l’appel vidéo qui a fait son apparition !
39% des célibataires l’ont adopté ces derniers mois pour une durée moyenne de 37 minutes ******!

L’ÉCLAIRAGE DE CÉCILE GUÉRET :
<<  Indéniablement, le confinement a débloqué l’usage de la visio, de même que le déconfinement a libéré les premiers rendez-vous de leur scénario traditionnel avec les rencontres-promenades. Ces nouveaux usages favorisent une plus grande décontraction […] C’est l’occasion de sortir des sentiers battus, des discours tout faits, des phrases déjà dites, d’être plus authentiques et de nous laisser aller dans la fluidité de  l’expérience en cours, de vivre la rencontre dans ce qu’elle a de nouveau, de singulier, d’original. […] Le rendez-vous en visio est ainsi un premier pas sécurisant, avant le rendez-vous IRL qui apparait moins comme un saut dans le vide.  >>

Une sexualité valorisée et davantage verbalisée

Avec le temps et la libéralisation de la parole féminine de ces dernières années, les femmes célibataires osent davantage affirmer et verbaliser l’importance de leur épanouissement sexuel : 81% d’entre elles aujourd’hui*** contre 59% en 2014*.
Incontestablement, la rencontre en ligne a joué un rôle dans la libéralisation de la sexualité des femmes : elles sont 42,5% à le penser aujourd’hui***.
Quant à la première nuit, elle a été retardée avec les années : en 2014, 27% des célibataires affirmaient coucher dès le premier rendez-vous* quand ils ne sont plus que 21% en 2020***. La majorité d’entre eux préfèrent attendre le 2ème ou 3ème rendez-vous pour partager une première nuit.

L’ÉCLAIRAGE DE CÉCILE GUÉRET :
<<  L’épanouissement sexuel est rendu possible par une relation égalitaire dans laquelle chacun peut dire et être entendu dans ses envies, ses limites, ses refus… C’est la nécessaire prise en compte du désir partagé et du consentement mutuel, pour une sexualité attentive et respectueuse de chacun des partenaires.  >>

Des célibataires toujours plus en quête d’une vraie histoire

Malgré les bouleversements vécus, le dénominateur commun de ces dernières années demeure la recherche d’une vraie histoire. En 2014, ils étaient déjà 60% en quête d’une histoire sérieuse* puis 63% après le premier confinement*****.

Pour y parvenir, les célibataires s’investissent toujours autant. Dès le début de la pandémie, ils se sont par exemple adaptés, poussés plus que jamais par ce désir de rencontre : d’abord ils ont pris le temps de l’introspection (pour 41% d’entre eux), puis le temps d’avoir de longs échanges pour mieux connaître l’autre (29%), enfin le temps d’avoir des discussions profondes (27%)*****. une démarche moins dans la “consommation” et davantage tournée vers le slow dating.

L’ÉCLAIRAGE DE CÉCILE GUÉRET :
<<  En nous mettant sur pause, le confinement a accentué l’envie de ralentir, de sortir de la « dating fatigue » et de nous reconnecter à des valeurs essentielles[…] Parce qu’il nous a aussi fait sentir avec acuité notre besoin de liens, de relations signifiantes, et qu’il a libéré du temps, […] le confinement nous a aussi rendu disponible à la possibilité d’un amour qui ne soit pas une révélation, un coup de foudre, mais une expérience cumulative, inscrite dans la longue durée. A l’intimité qui se révèle, s’éprouve, se construit peu à peu, nous permet de nous rencontrer véritablement, de nous engager dans la relation.  >>

Qu’est-ce qu’une vraie histoire pour les célibataires ?

Mais qu’est-ce qu’une vraie histoire selon les célibataires ?
De plus en plus, les célibataires définissent une histoire sérieuse comme celle que l’on vit à deux et dont on parle à deux (pour 34% en 2013** et 43% en 2020***) et basée sur la confiance pour 65% d’entre eux***. Avec les années, les célibataires s’attachent moins aux symboles traditionnels comme le mariage (-50% de désir de mariage entre 2014* et 2020***) qu’à la communication et au partage.

L’ÉCLAIRAGE DE CÉCILE GUÉRET :
<<  La norme s’est déplacée du mariage au sentiment amoureux, à « l’amour vrai », la « vraie histoire ». L’objectif est désormais d’être bien ensemble, d’être là l’un pour l’autre, sans répondre nécessairement aux critères de réussite conjugale traditionnelle. La norme est plus ouverte, avec la liberté d’inventer « notre » couple dans une grande diversité de possibles, mais elle n’en est pas moins contraignante.  >>

Un nouveau podcast : Amour & (R)évolutions

Après les succès de « Amour & Confinement » et « Amour & Déconfinement » (le podcast de marque le plus écouté de France avec plus de 200 000 écoutes), Meetic s’associe de nouveau à Pénélope Boeuf (La Toile sur Ecoute) pour un nouveau format de podcast innovant !
Cette fois les auditeurs sont invités à suivre les aventures d’une célibataire façon roman audio en 15 épisodes de 3 minutes. A travers des échanges drôles et piquants entre la protagoniste et ses proches (mère, pote, soeur …), divers thèmes tels que la séduction, le célibat, la sexualité… sont abordés. Pour sûr, le dating a changé, pas l’amour.

🎧 Podcast Amour & (R)évolutions by Meetic

Contact presse
Bureau de presse Pascale Venot
Laurie Vicedo
laurie@pascalevenot.fr
01 53 53 97 29 / 06 75 76 58 79

* Lovegeist 2015, étude conduite avec TNS entre le 28 Octobre et le 13 Novembre 2014, sur un panel représentatif de 1500 célibataires âgés de 18 à 65 ans.
** Lovegeist 2014, étude conduite avec TNS entre le 12 Septembre et le 14 Octobre 2013, sur un panel représentatif de 1835 célibataires âgés de 18 à 65 ans.
*** Love Connection 2020, étude conduite avec Kantar entre le 4 et 25 Mars 2020, sur un panel représentatif de 2007 célibataires âgés de 18 à 65 ans.
**** Lovegeist 2013, étude conduite avec TNS entre le 29 Octobre et le 23 Novembre 2012, sur un panel représentatif de 1503 célibataires âgés de 18 à 65 ans.
***** Etude interne Meetic conduite en Avril 2020, auprès de 7301 célibataires Meetic âgés de plus de 18 ans.
****** Données internes Meetic

À PROPOS DE MEETIC : Créé en 2001, Meetic est le service de rencontre préféré des célibataires (TNS). Seule marque de dating
à proposer autant de services de qualité, accessibles sur toutes les technologies, Meetic est aussi le premier organisateur
d’événements In Real Life. Alliant capacité d’innovation technologique, efficacité et meilleur service client, Meetic est la
référence des services de rencontre et donne au dating une longueur d’avance. En Europe, plus de 8 millions de couples* se sont
rencontrés sur Meetic (IPSOS). Le groupe Meetic, présent dans 15 pays d’Europe, fait partie du groupe américain Match, un des
principaux leaders mondiaux du marché de l’internet. Pour plus d’infos, rendez-vous sur www.meetic.fr

À PROPOS DE CÉCILE GUÉRET : «Cécile Guéret est psychopraticienne en ligne et à Tours, spécialisée dans la rencontre
amoureuse, autrice du livre Aimer, c’est prendre le risque de la surprise. Eloge de l’inattendu dans la rencontre amoureuse. »
(Albin Michel, 2020). Elle anime aussi des groupes de thérapie et des stages de développement personnel.

Téléchargements

Nous suivre

Contact



Veuillez laisser ce champ vide.


Formats autorisés: jpg, png, pdf, gif - poids < 5Mo