Plus d’un Français sur 2 déclare avoir été invité à un rendez-vous amoureux par une femme !

SONDAGE TNS SOFRES POUR MEETIC

Alors que la Journée de la Femme approche à grands pas, Meetic s’est intéressé à l’égalité des sexes lors des rencontres amoureuses. Qui paye l’addition lors d’un premier rendez-vous ? Qui parle de sexe en premier ? Autant de questions que le service de rencontres Meetic dévoile aujourd’hui avec sa dernière étude européenne réalisée par l’institut TNS SOFRES*.

Les femmes prennent de plus en plus les commandes quand il s’agit de rendez-vous amoureux
Plus de la moitié des Européens interrogés (58%) conviennent que les femmes sont de plus en plus susceptibles de faire le premier pas quand il s’agit de dates. Pourtant, même si la pratique se
généralise, les femmes hésitent encore à inviter les hommes à un rendez-vous, et surtout à l’admettre. En effet, elles sont seulement 40% à reconnaître avoir déjà invité un homme alors que 2 hommes sur 3 déclarent avoir déjà été invités par une femme.Surtout en Italie, où les hommes sont 75% à l’affirmer… Qui a dit que les Italiens étaient machos ?
À la traine, les Français sont seulement 59% à avoir déjà été invités à un rendez-vous amoureux par une femme. Seule consolation : le chiffre monte à 61% chez les Français de moins de 35 ans.

Les femmes aiment avoir la liberté de choisir… Mais apprécient tout de même que l’homme se charge de l’addition lors du premier rendez-vous.

Seulement 36% des Européens interrogés estiment qu’il est devenu normal aujourd’hui que les femmes paient l’addition lors d’un premier rendez-vous. En revanche, à l’arrivée de la note, la grande majorité des femmes (54%) souhaite avoir la liberté de choisir mais apprécie que l’homme sorte son portefeuille !
Quand on regarde de plus près les pratiques par pays, l’hexagone est celui dans lequel la pratique évolue le moins. En effet, seulement 24% des Français estiment qu’il est désormais normal que la femme paie l’addition et plus de 68% des Françaises déclarent préférer avoir le choix même si elles apprécient que l’homme paie la note. Et contre toute attente, l’Espagne est le seul pays à estimer majoritairement qu’il est normal qu’une femme paie l’addition ! Les Espagnols sont d’accord à presque 60%.

Le sexe, un sujet de discussion encore tabou pour les femmes
Lorsqu’il s’agit d’aborder la question du sexe, 8 hommes sur 10 se disent à l’aise (84%) avec le fait que la femme soit la première à lancer le sujet. Une question qui met tous les célibataires européens d’accord ! Pourtant, du côté des femmes, le sexe est encore tabou car seules 33% des Européennes prennent l’initiative d’initier la conversation sur cette thématique.A ce sujet, les Italiennes sont les plus décomplexées (55%), suivies de loin par les Françaises (29%).
Les plus réservées sur la question sont les Néerlandaises (22%).
Vers la fin du romantisme et de la galanterie ?
La France, pays de la romance ? Pas si sûr… Avec 14% des célibataires estimant qu’il en est fini du romantisme et de la galanterie, l’hexagone se trouve tout juste dans la moyenne. Les pays du nord sont les plus attachés au romantisme. Aux Pays-Bas et au Royaume-Uni, plus d’une femme sur 2 s’attendent à ce que l’homme soit romantique lors du premier rendez-vous. Au contraire plus on descend vers le sud, plus les choses se gâtent… Et les Espagnols sont les plus sceptiques : 19% d’entre eux pensent que le romantisme et la galanterie sont morts !

* Sondage TNS SOFRES réalisé par internet du 9 novembre au 2 décembre 2015, auprès d’un échantillon de 9251 célibataires en France, Allemagne, Italie,
Espagne, au Royaume-Uni et aux Pays-Bas, représentatifs de la population européenne de célibataires et âgés de 18 à 65 ans.

Téléchargements

Nous suivre

Contact



Veuillez laisser ce champ vide.


Formats autorisés: jpg, png, pdf, gif - poids < 5Mo


x En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêt. Pour en savoir plus