Un homme romantique et galant en vaut deux !

« On est tous romantique, mais l’est-on pour l’autre ? Qui en général trouve qu’on ne l’est jamais assez… »

Sophie Cadalen, psychanalyste, consultante pour Meetic

Messieurs soyez prêts :
D’après le LoveGeistTM, étude européenne menée par TNS pour Meetic, 88% des Européennes se disent conquises par la galanterie en général. Allant même plus loin, elles ne se cachent pas non plus d’apprécier que ce chevalier soit non seulement prévenant mais aussi romantique…
Du petit geste attentionné à la fatidique question « qui paie l’addition ? », retour sur ce qu’attendent les Européennes et les Françaises en matière de séduction… et, bien sûr, ce qu’en pense la gente masculine !

Le pouvoir de la galanterie moderne auprès des Européennes
Pour les célibataires en Europe, le trio gagnant de la galanterie est le suivant :
• Etre raccompagnée en voiture, en taxi ou même en marchant (43%),
• Qu’il la présente aux connaissances qu’il croiserait par hasard en sa présence (39%),
• Ne pas être interrompue quand elle parle (36%).

Mais aujourd’hui, il va sans dire que très peu de femmes apprécient le fait que ce soit l’homme qui tienne le parapluie (ce n’est pas pratique du tout pour être protégée !) ou qu’il se lève quand une femme arrive dans la pièce…

Une galanterie à géométrie variable selon le pays où l’on vit
Si les Françaises, comme les Espagnoles d’ailleurs, sont même 97% à apprécier la galanterie, en Norvège elles ne sont que 79% et en Allemagne seulement 71% à en savourer les bienfaits ! En France, terre natale de la courtoisie, avec 98% des suffrages, la galanterie est tout particulièrement plébiscitée par les plus de 25 ans !

De plus, si le premier item « être raccompagnée » se retrouve dans le trio de tête de toutes les Européennes, la Française va opter avant tout pour le geste très élégant de l’homme qui offre sa veste si elle a froid, quand les Allemandes, Norvégiennes et Néerlandaises vont apprécier avant tout ne pas être interrompues quand elles parlent… Mais au vu du choix des Françaises, est-ce vraiment de la galanterie ou simplement le respect d’autrui ?

Pour Sophie Cadalen, « ces résultats confirment – s’il en est besoin – la dimension culturelle de nos approches amoureuses. Dans les pays latins, où le macho remporte quelques succès, la galanterie est encore à l’honneur. Quoi de plus émouvant qu’une virilité affirmée aux intentions délicates… Un contraste qui souvent fait mouche ! Dans les pays où la question du genre est moins tranchée (hommes et femmes étant débarrassés de certaines valeurs associées à leur sexe, des valeurs encore en cours chez nous), la galanterie n’est pas si attendue. Mais la goujaterie, elle, ne plait à personne : couper la parole ou laisser l’autre se geler n’est pas du meilleur effet… »

Qu’en pensent les hommes ?
En Europe, 87% des hommes apprécient être galants, les Espagnols en tête (97%) suivis de près par les Français (91%).
Au contraire, il est intéressant de constater que seulement 22% des Allemands et même 42% des Norvégiens confient avec beaucoup de franchise ne pas aimer être galants !!

Parmi les célibataires français, la tendance du chevalier servant s’accentue avec l’âge avec 88% des hommes célibataires âgés de 18-24 ans et 94% des plus de 50 ans qui
apprécient se comporter ainsi.
Enfin, c’est en région parisienne que les hommes semblent plus nombreux à apprécier être galants. Le sont-ils vraiment ? Le mystère reste entier !

Galant mais pas romantique ? Une posture difficile à tenir !
Outre leur faculté à être galant, 59% des femmes en Europe attendent de leurs « dates » qu’ils soient aussi romantiques.
Les plus enclines à le souhaiter sont les Néerlandaises et les Scandinaves tandis que tout en bas du classement, les Françaises semblent un peu moins exigeantes avec « seulement » 55% d’entre elles qui souhaitent une attitude romantique.

D’une manière générale, d’ailleurs, même s’ils sont les moins nombreux en Europe, les hommes et les femmes en France sont d’accord pour dire que les femmes attendent de leur « date » qu’il soit romantique (avec 55% pour les unes et 56% pour les autres).

L’addition au restaurant : galanterie, politesse ou « fairplay » du 21ème siècle ?
« Qui va payer l’addition ? » A cette question fatidique et rituelle, les femmes conservent certains « acquis » :
• En Europe, elles ne sont que 2% à prévoir de payer l’intégralité de l’addition du premier rendez-vous, quand les hommes envisagent de le faire à 55%,
• Mais 49% des femmes optent volontiers de partager la note…

• En France, 4% des femmes s’attendent à payer la note quand près de 2/3 des hommes s’y préparent !
• Enfin si près d’une femme sur 3 avoue même s’attendre à ce que ce soit l’autre qui paie la note intégrale, elles sont cependant 46% à envisager de partager la note… tout de même !

« La question de la note à régler est significative des paradoxes de notre époque et de nos attentes », renchérit Sophie Cadalen, « On veut être égaux mais on tient à certains principes de galanterie qui, eux, reposent sur une forme d’inégalité. L’homme prenant forcément à sa charge la plus faible que lui, et le verre qu’elle a pris. Mais les mentalités évoluent, les femmes se préparant de plus en plus à régler leur part. »

Si c’est en région parisienne que les hommes disent apprécier être galants avec 96% de réponse, ils sont 13% dans le Sud-Est de l’hexagone à dire franchement ne pas aimer cela !
A propos de Meetic : Créé en 2001, Meetic est le pionnier et la référence de la rencontre amoureuse en France et en Europe. La marque propose aux célibataires les meilleurs services pour se rencontrer et seul Meetic peut se prévaloir de près d’un million de couples créés grâce à ses services. Aujourd’hui, la marque Meetic, qui est représentée en Europe dans 16 pays et 13 langues, fait partie du groupe américain IAC/InterActiveCorp, un des principaux leaders mondiaux du marché de l’internet. 
Pour plus d’infos, rendez-vous sur www.Meetic.fr.

A propos du Panorama Européen de la Rencontre Amoureuse : Etude menée en ligne par TNS Sofres pour Meetic du 29 octobre au 23 novembre 2012, auprès de 10 561 célibataires européens âgés de 18 à 65 ans.
Plus de 1 500 célibataires interrogés par pays : France, Allemagne, Espagne, Italie, Pays-Bas, Suède et Norvège. Par célibataire, nous entendons toutes les personnes non engagées dans une relation sérieuse et durable, indépendamment de leur statut marital. Données pondérées afin de refléter la composition de la population française des célibataires en termes de genre et d’âge.

Contact presse : Agence FHCOM

Nous suivre

Contact



Veuillez laisser ce champ vide.


Formats autorisés: jpg, png, pdf, gif - poids < 5Mo


x En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêt. Pour en savoir plus